6000m avec le coeur d’un autre

Nous sommes loin du temps où l'on conseillait aux patients transplantés de limiter leur activité physique. Surtout pour Paul Baudry, qui s’est fixé l’objectif d’atteindre le sommet du Parinacota, un ancien volcan qui culmine à 6348m en Bolivie. Paul est greffé du coeur depuis 2009. Cette expédition n’est pas seulement un exploit sportif dont le seul but est de faire tomber un record. C’est aussi un projet médical. En haute montagne (à partir de 4 000 mètres,) l’altitude attaque l'organisme et réduit fortement les capacités sportives.

Record d'ascension pour un transplanté cardiaque

Dans cette aventure, Paul était entouré de 3 hommes: Guillaume Orsal (triathlète et raideur parisien), Alain Dutrévis et Jean Claude Verdier (cardiologue & alpiniste). Ils atteindront ensemble les 6136m. Pour plus de détails sur leur expédition : Bolivie 2013

Paul raconte: « Mission accomplie. Nous avons atteint nos objectifs. Apres la période d’acclimatation de 2 semaines au-dessus de 4000 mètres, (4000 m à La Paz, puis au bord du lac Titicaca, et 4700 m pendant une semaine ), nous avons fait une tentative de l’Acotango (6071 mètres). Je suis arrivé à 5850 mètres. Guillaume est arrivé au sommet. Puis nous avons enchaîné deux jours plus tard vers le Parinacota (6340 mètres). Apres 11 heures 30 d’ascension, nous avons atteint l’altitude de 6130 mètres, dépassant l’altitude atteinte précédemment par un greffe cardiaque (6120 mètres). Nous n’avons pas pu atteindre le sommet du Parinacota car il était tard (16H30), et il aurait fallu encore deux heures. La grande fatigue et le souci de la descente nous ont conduits à faire demi-tour (Alain et moi). Guillaume a fait le sommet : il avait de l’avance. Arrivée au camp d’altitude à 19H30 à la frontale, très très fatigués mais heureux de la merveilleuse journée. Nous avons eu de la chance : grand beau temps, itinéraire régulier et progressif et bonnes conditions de neige, (contrairement à l’Acotango, où nous avions rencontré une pente raide avec des pénitents, autant de grandes marches irrégulières qui nous ont épuisées). Le secret de ma réussite a probablement été la lenteur : jamais longtemps dans le rouge, hydratation et pauses régulières »

Parinacota

6136m !

Après l'effort....

Montagne Aventure