La lampe Opalo 2 de chez Stoots

Je suis en en train de tester la lampe Opalo de chez Stoots. C’est le dernier modèle de la marque française qui envoie plus de 1000 lu dans un format toujours aussi compact et léger ! Je l’ai utilisé pendant un an avant d’écrire cet article, ce qui me permet aujourd’hui de vous dévoiler tous les secrets de cette lampe, ses points forts et ses défauts ! Autant vous le dire tout de suite, il n’y en a pas beaucoup ! Voici mon avis sur la Opalo 2

Opalo 2, c’est la lampe « haute performance » de la marque Stoots ! C’est le modèle le plus cher de la marque, mais aussi le plus puissant. Il est compact et robuste et s’adapte parfaitement au trail mais surtout à des sports qui nécessitent un éclairage plus spécifiques comme la course d’orientation, le raid multisports, la spéléo.

stootsopalo

A la différence des autres lampes, Opalo 2 a une option « Spot » de 400 lumens : ça permet d’avoir un faisceau très étroit et d’éclairer très loin, c’est ce que j’utilise par exemple pour chercher une balise compliquée ou une petite sente dans le brouillard en montagne.

opalo lamp

En terme de mode d’éclairage, on peut en lister 8 :

5 modes courses : 50 lumens (80 heures d’autonomie), 100 lumens (36 heures d’autonomie), 200 lumens (15 heures d’autonomie), 400 lumens (6 heures d’autonomie), 1000 lumens (2 heures d’autonomie)

1 mode spot : 400 lumens avec 4 heures d’autonomie, voir les photo ci dessous

2 modes survie, un à 20 lumens et un à 5 lumens, qui permet d’avoir 400 heures d’autonomie. On ne court pas avec ce type d’éclairage, mais on peut marcher !

lampe allumee

Pour les raids de plusieurs jours, j’embarque 3 batteries par sécurité mais sur le Gallicea Raid, j’ai passé 5 nuits avec une batterie, j’alternais entre 50 et 100 lumens. Sur la PTL, idem, malgré les nuits fraîches, la batterie a tenu 5 nuits

opalo personnalisee
Vous pouvez faire graver votre lampe : message personnalisé, numéro de tel etc

Pour allumer, monter ou descendre l’éclairage, il y a un seul bouton

  • Appuyez une fois pour allumer puis à chaque fois appuyez pour monter dans l’intensité d’éclairage
  • Appuyez de façon maintenue pour descendre en intensité, jusqu’à éteindre la lampe

Le mode survie est automatique, vous ne pouvez pas volontairement passer la lampe en « survie », elle y passe automatiquement quand elle atteint 10% d’autonomie : quand vous atteignez ce seuil, votre lampe clignote puis se coupe et quand vous la rallumez, vous êtes en mode survie (vous avez 4 ou 5 heures devant vous, ce qui permet de finir une course, ça m’est déjà arrivé, c’est assez sur les chemins mais totalement impossible en hors piste pour chercher des balises, je vous conseille d’avoir une batterie de secours dans la poche)

contenu pack

La batterie se recharge en 4 ou 5 heures, avec un câble spécial à bout rond sur lequel on vient clipser la pîle. Personnellement, je préfère de loin utiliser la Misti 2 pour charger mes batteries (je mets la pile sur la lampe puis je branche le cable universel sur la lampe, ainsi j’ai un seul cable pour mon téléphone mais aussi mes lampes)

lampe opalo
stoots opalo
La pile se clipse dans la lampe et vient aussi se clipser sur le support de tête !!

Test des 6 modes sur le terrain : 5 modes confort entre 50 et 1000 lumens puis un mode « Boost » très utile pour les raids multisports, pour chercher une balise de façon très bref !

Je n’ai pas mis de photo des modes 50 lumens et 100 lumens, qui sont des modes qui ne rendent pas grand chose avec la photo, vous pourrez voir sur le test de la Misti, c’est similaire ! A 50 lumens, on voit ses pieds, et pas la balise mais c’est un mode qui permet de tenir presque 5 jours, nous l’avons testé en manche de coupe du monde mais aussi sur la PTL, le changement de batterie s’est fait au bout de la 5ème nuit !

A 100 lumens, c’est confort pour orienter sur chemin. Au delà, je vous laisse en juger par les photos ci dessous

Avertissement de batterie vide

A chaque allumage de la lampe, Stoots vous indique l’état de votre batterie par tranche de 25% :

  • 4 clignotements = 100% de chargement
  • 3 clignotements = 75% de chargement
  • 2 clignotements = 50% de chargement
  • 1 clignotement = 25% de chargement

Test visuel à 20 mètres

2 balises placées à 20 mètres pour vous donner un aperçu des modes de la Opalo 2.

200 lumens Opalo Stoots
400 lumens Opalo Stoots
1000 lumens Opalo Stoots
Le mode Boost de la Opalo de Stoots

Avantages et inconvénients

Je ne vais pas être totalement neutre, je suis fan de Stoots depuis la première heure ! J’adore ce concept de lampe très légère, mais aussi puissante et prenant un minimum de place. Ce sont les 3 caractéristiques que je recherche dans une lampe

J’aime le fait que les batteries de secours tiennent dans une poche (rangez les dans un silicone pour éviter les mauvais contacts).

Par rapport à la Misti ou la Kiska, je trouve la Opalo un poil plus épaisse. Il faut donc un serrage optimal du bandeau sur la tête pour ne pas qu’elle oscille ou qu’elle glisse ! A part ça, foncez tête baissée, Stoots c’est du sérieux sur le suivi client, en cas de souci vous aurez un SAV solide !

modeles lampes stoots
De gauche à droite : Kiska, Misti et Opalo

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.