Voici toutes les façons de pratiquer la course d’orientation !

La course d’orientation est un sport de nature qui combine la course à pied avec la navigation à l’aide d’une carte et d’une boussole. Faux ! Pas uniquement, on parle aussi de course d’orientation à VTT, à ski ou même en raid ! Voici les différentes façons de pratiquer la course d’orientation en loisir ou en compétition ! Ici on ne va pas parler des formats (sprint, moyenne distance, longue distance, nuit) mais des formes de course d’orientation !

La course d’orientation pédestre

La course d’orientation pédestre est la forme la plus classique de cette activité. Apparue en Scandinavie au début du XXe siècle, elle consiste à naviguer à travers divers terrains en utilisant uniquement une carte et une boussole.

balise de course d'orientation pédestre

C’est d’ailleurs toujours dans les pays scandinaves que ce sport est le plus populaire, avec des relais géants organisés qui réunissent des milliers de coureurs ! En France, ce sport n’a jamais réussi à vraiment percer même si la pratique devient de plus en plus populaire : on est loin de la voir aux Jeux Olympiques ou en retransmission à la TV !

Équipements nécessaires pour la CO à pied

Pour participer à une course d’orientation, il faut un peu plus qu’une paire de chaussures de trail !

La carte IOF : fournie par l’organisateur, c’est ce qui va vous permettre de vous déplacer et trouver les balises ! En orientation pédestre, la carte est souvent à l’échelle 1/10.000 avec la codification IOF ! Mais en raid multisports, on peut se déplacer sur des cartes au 1/25.000e, voire 1/50.000e sur des cartes IGN !

biper une balise de course d'orientation

La boussole :c’est elle qui vous permet de donner un sens à la carte : on ne lit pas une carte comme une page de livre, mais en fonction de l’orientation sur le terrain ! La boussole, c’est donc la clé qui permet de donner un sens à tout ce qui est dessiné sur la carte ! C’est en orientant le nord de la carte avec le nord magnétique de la boussole qu’on peut comprendre le terrain et les éléments !

Au milieu, une boussole pouce de course d'orientation

Les chaussures de course d’orientation : il existe des chaussures spécifiques à la course d’orientation : elles sont différentes des chaussures de trail, plus robustes, plus raides aussi, elles ne risquent pas de se déchirer dans les ronces et la végétation haute ! Elles sont souvent équipées de picots pour moins glisser en hors piste ! De nombreux orienteurs (c’est le nom donné à ceux qui font de la course d’orientation) utilisent des chaussures de trail !

Les vêtements de CO : c’est aussi très particulier, il y a longtemps, les vêtements de course d’orientation ressemblaient à des pyjamas indéchirables, mais ça a bien évolué ! Le textile doit être léger et résistant aux ronces, et les jambes doivent être protégées avec des guêtres ou des chaussettes montantes !

Les accessoires de l’orienteur à pied : en plus de la boussole, il y a deux éléments que l’orienteur pédestre va porter : sa puce électronique, appelée sport ident, qui est attachée à son doigt et qui permet de valider le passage sur une balise ! Le porte définition, qui est un accessoire sur l’avant bras qui permet de lire les codes contrôle pour chaque balise (des informations sur son emplacement, son numéro, l’élément etc…)

Types de terrains et environnement

Les parcours peuvent se dérouler en forêt, dans des parcs, ou même en milieu urbain. Chaque type de terrain présente des défis spécifiques en termes de navigation et de déplacement. Les cartes diffèrent, les échelles aussi !

Des compétitions de renommée internationale comme le O-Ringen ou la Tiomila en Suède attirent des milliers de participants chaque année. En France, le Championnat de France de course d’orientation est un rendez-vous incontournable, surtout le CFC à pied qui a lieu chaque année en mai et qui permet aux clubs, après un relais de 4 à 8 coureurs de déterminer leur place dans une division !

Cette activité améliore l’endurance, la condition physique générale, ainsi que les capacités de navigation et de prise de décision rapide.

2. La course d’orientation en VTT

La course d’orientation en VTT, qu’on appelle aussi O’VTT combine la navigation avec le défi physique du cyclisme tout-terrain.

Outre le VTT et les équipements obligatoires pour le vélo (casque), les participants doivent disposer d’une carte adaptée, souvent placée sur un support spécial fixé au guidon : le porte carte ! La boussole pour le VTT’orientation est bien différente de la boussole d’orientation pédestre : il faut qu’elle soit le plus éloignée possible du guidon du vélo pour ne pas fausser le nord ! C’est pour cela que les orienteurs à VTT portent la boussole au poignet !

course d'orientation a vtt

Même si à première vue les cartes de course d’orientation sont plus faciles à lire, il n’en est pas moins un vrai défi liée à la vitesse de déplacement ! On ne fait pas de hors piste en vtt orientation, la cartographique représente surtout le réseau de chemins et la cyclabilité : l’information que le coureur va devoir extraire de la carte est la suivante : quel est le chemin qui va pouvoir me permettre d’aller le plus vite du point A au point B, sans couper les chemins !

Les cyclistes doivent maîtriser la lecture de carte tout en gérant leur vélo sur des terrains variés, ce qui demande une excellente coordination et une bonne condition physique.

3. La course d’orientation à ski

La course d’orientation à ski, pratiquée principalement en hiver, combine les techniques de ski de fond avec la navigation.

Les participants utilisent des skis de fond, une carte, une boussole, et des vêtements adaptés aux conditions hivernales. Comme pour l’orientation à VTT, ce sont les pistes qui sont représentées et qui donnent des infos sur la vitesse de déplacement possible ! Comme pour le VTT, il y a un support pour tenir la carte, c’est un porte carte Ski’O !

course d'orientation a ski

Naviguer en conditions hivernales nécessite une bonne lecture de carte et des compétences en ski pour traverser des terrains enneigés et souvent accidentés.

Les parcours se déroulent généralement dans des stations de ski !

4. Le raid orientation

Le raid orientation est une forme plus extrême de la course d’orientation, combinant plusieurs disciplines. En réalité, il y a :

le raid orientation, qui est une discipline purement pédestre : par équipe de 2, les orienteurs doivent trouver des balises à pied mais sur un circuit de deux jours, avec une nuit de bivouac entre les 2 ! Ils utilisent un carré de report pour placer les balises, c’est vraiment une discipline à part, un peu comme le rogaining !

Puis il y a le raid multisports, qui est un enchainements d’épreuves sur plusieurs heures ou plusieurs jours, par équipe de 2 à 4 : la les équipiers alternent orientation à pied, en VTT, en canoé, en packraft etc… Sur les manches de type ARWC (coupe du monde), ces épreuves d’orientation peuvent durer entre 6 et 8 jours ! Je vous épargne les extraits de cartes ou les types d’épreuves, c’est illimité et ça sera l’objet d’un autre article !

La course d’orientation offre une variété de disciplines adaptées à tous les goûts et à tous les niveaux. Que ce soit la course à pied, le VTT, le ski ou le raid, chaque type présente des défis uniques et des opportunités pour explorer la nature tout en améliorant ses compétences de navigation et sa condition physique. N’hésitez pas à essayer différentes formes pour découvrir celle qui vous convient le mieux et à vous lancer dans cette aventure passionnante.

Laisser un commentaire