A pied (et en âne) sur les chemins de Stevenson

Vous avez envie de suivre les pas de Robert-Louis Stevenson ? Nous allons tout vous expliquer sur les chemins de Stevenson, appelé aussi « le GR70 ». C’est une randonnée haute en couleur qui a tout une histoire et qui est aujourd’hui un GR très fréquenté, à pied ou en se faisant accompagner d’un âne ! Il pourrait faire partie des plus beaux GR de France !

Petit historique sur les chemins de Stevenson

Avant de parcourir cette randonnée du GR70, il est important d’en apprendre sur cette dernière, mais également sur Robert-Louis Stevenson, qui lui a donné son nom. C’est une promenade célèbre et il faut savoir que la première fois que Robert-Louis Stevenson a parcouru cette dernière, c’était à l’automne 1878. Mais Il est tout de même intéressant de comprendre pourquoi cet auteur a décidé d’entreprendre cette longue marche. Deux auparavant, il rencontre une Américaine, que l’on connaît sous le nom de Fanny Osbourne. Elle est artiste-peintre et malheureusement, cette dernière est contrainte de retourner aux États-Unis avec ses enfants. Pour essayer de ne pas penser à la tristesse qu’il pourrait ressentir, Robert-Louis Stevenson décide tout simplement de se lancer dans la folle aventure de traverser les Cévennes à pied.

Mais s’il choisit cette randonnée, ce n’est pas par hasard. En effet, issu d’une famille écossaise, Stevenson est passionné par la révolte des camisards. Cette dernière était vraiment présente quelques années avant qu’il n’entame cette longue randonnée. C’est cette passion qu’il l’a certainement orientée vers les chemins de Cévennes !

les chemins de stevenson : au départ du PUY en velay

Un randonneur pas comme les autres !

À l’époque, il est tout de même important de noter que la randonnée n’est pas forcément un sport national. En effet, les femmes n’en font pas puisque ces dernières sont toujours en talons, tandis que les hommes ont certainement autre chose à faire. Néanmoins, il faut prendre en compte que Robert-Louis Stevenson peut ressembler à un randonneur aujourd’hui, avec quelques kilos d’équipement. D’ailleurs, ce dernier possédait un ingénieux sac de couchage. Ce dernier était tout simplement fabriqué avec une bâche imperméable à l’extérieur et de la laine de mouton à l’intérieur. Il n’aura donc pas eu froid quoiqu’il puisse arriver durant ces longues heures de marche.

Il entame donc cette randonnée avec son lourd bagage. Mais dans la ville de Gazelle, il rencontrera Modestine. Il achète donc l’ânesse, afin que cette dernière puisse l’aider porter ses bagages. Cette dernière est chétive et pas plus grosse qu’un chien, selon ses dires. Il ne dépensera que 65 francs et un verre de Cognac. Plutôt une bonne affaire, en somme !

Un écrivain hors du commun !

Mais il faudra tout de même avouer que Robert-Louis Stevenson était connu pour ces écrits. Et comme vous devez certainement vous en douter, ce dernier a retranscrit les différentes étapes de son parcours. À l’heure actuelle, le livre a été rebaptisé « Voyage avec un âne dans les Cévennes ». Par la suite, ce dernier écrira deux ouvrages particulièrement connus à l’heure actuelle : « L’île au trésor » et « L’étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde ».

Une rando très en vogue à l’heure actuelle !

Que l’on aime ou non son style d’écriture, il est tout de même intéressant de prendre en compte que cette randonnée est à l’heure actuelle connue. En effet, de nombreuses personnes retracent le parcours qu’a pris Robert-Louis Stevenson à son époque. Vous pouvez parfaitement prendre un âne, mais ce n’est pas forcément une obligation. Dans tous les cas, si vous optez pour une randonnée avec un âne, nous vous donnerons quelques conseils à la fin de cet article !

Quelles sont les différentes étapes du chemin de Stevenson ?

Vous avez vraiment envie de suivre cette randonnée, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons vous donner les différentes étapes à suivre. Bien évidemment, vous pourrez adapter l’itinéraire en fonction de votre besoin, mais également de vos envies. Après tout, vous n’êtes pas dans l’obligation de le faire en une seule fois !

Première étape : du Puy-en-Velay au Monastère de Gazeille

La première étape vous étonnera certainement puisqu’elle commence avec une longue distance.  En effet, vous allez certainement parcourir une vingtaine de kilomètres. Mais pas d’inquiétude, les chemins sont plutôt bien entretenus. Aussi, vous n’aurez pas énormément de dénivelés. Vous devrez prévoir entre 5h30 et 6h de marche.

Il est important de prendre en compte que si vous partez du Puy-en-Velay, vous pourrez facilement découvrir cette ville. En effet, riche en patrimoine, cette dernière pourra vous offrir une architecture et une histoire passionnante.

Deuxième étape : du Monastère de Gazeille au Bouchet Saint-Nicolas

Un peu plus longue que la première étape, cette deuxième compte environ 23 km. Mais il faut tout de même prendre en compte que vous aurez plus de dénivelés positifs : environ 730 mètres. Pour parcourir cette étape, il faudra compter en moyenne 6 heures.

C’est une étape particulièrement jolie puisque vous allez traverser de nombreux vignobles. Ainsi, vous pourrez facilement profiter du paysage : c’est le moment d’en profiter !

GR70 dans les cevennes

Troisième étape : du Bouchet Saint-Nicolas à Pradelles

D’une longue de 21 km, cette troisième étape ne demandera pas beaucoup d’efforts. En effet, cette dernière possède 300 mètres de dénivelé positif, ce qui est moindre comparé à la deuxième étape.

Au cours de cette étape, vous allez traverser de nombreux champs. Il faut savoir que c’est une région qui permet de cultiver les lentilles.

Quatrième étape : de Pradelles à Fouzilhac

Avec ses 19 km, cette quatrième étape ne vous proposera que 400 mètres de dénivelés. Aussi, il est important de prendre en compte que cette zone sera beaucoup plus boisée que le Velay. En effet, vous allez entrer dans le Gévaudan et vous aurez désormais réalisé un quart du parcours.

Cinquième étape : de Fouzilhac à Luc

Moins longue, la cinquième étape ne compte que 15,5 km. Pour ce qui est du dénivelé positif, il faudra compter en moyenne 300 mètres. Ainsi, le conseil que nous pouvons vous donner à cette étape est tout simplement de prendre un peu de repos. En effet, vous n’avez pas besoin de partit tôt, ni même d’arriver tard à votre destination. N’hésitez pas à profiter des différents paysages.

Sixième étape : de Luc à Chasseradès

Avec 19 km et environ 400 mètres de dénivelés positifs, cette étape est plus longue que la précédente. Mais si vous n’avez pas envie de suivre le chemin de Stevenson, il est parfaitement possible d’opter pour une variante. Vous pourrez donc prendre la voie Regordane qui passe en fond de vallée.

Septième étape : de Chasseradès au Bleymard

C’est une étape un peu plus compliquée que vous pourrez rencontrer : environ 18 km et plus de 500 mètres de dénivelés. C’est une randonnée qui vous offrira de nombreux paysages puisque vous traverserez la montagne du Goulet.

Huitième étape : du Bleymard au pont Montvert

Ce n’est pas moins de 20 km et de 800 mètres de dénivelé qui vont vous attendre sur cette étape. Il faudra donc vous reposer la veille afin de pouvoir poursuivre votre randonnée. De plus, c’est l’une des plus belles étapes que vous pourrez admirer durant votre promenade : n’oubliez pas l’appareil photo !

Neuvième étape : du pont Montvert à Florac

Avec ses 26 km et ses 700 mètres de dénivelé, c’est certainement l’une des étapes les plus longues, mais également les plus compliquées que vous pourrez voir sur votre parcours. Il est possible de gagner 3 km en évitant Bédouès et en partant directement vers Florac.

Dixième étape : de Florac à Cassagnas

Plus simple, cette étape représente tout de même 18 km, avec seulement 500 mètres de dénivelé. Vous êtes presque au bout de votre promenade puisqu’il reste deux étapes.

Onzième étape : de Cassagnas. À Saint Etienne Vallée Française

24 km et 700 mètres de dénivelé positifs vous attendent sur cette avant-dernière étape. Aussi, vous devrez prévoir à manger pour le lendemain puisqu’il n’y a pas d’épicerie au hameau de Malafosse.

Douzième étape : de Saint Etienne Vallée Française à Saint-Jean de Gard

C’est certainement la plus petite puisqu’elle ne comporte que 12 km et 400 mètres de dénivelés. À la suite de cette étape, vous pouvez continuer en direction d’Ales, si vous en avez le courage.

Vous voulez en savoir plus sur les chemins de stevenson ? Lisez le site officiel : il y a tout une organisation de la part des offices de tourisme pour vous permettre de rejoindre le sentier, et trouver un transport / navette facilement dessus

Comment bien préparer sa randonnée tout au long du chemin de Stevenson ?

Pour que votre randonnée sur le chemin de Stevenson se passe pour le mieux, voici quelques conseils que nous pouvons vous donner :

  • Bien préparer votre sac et prendre tout le nécessaire.
  • Bien choisir et réserver les lieux où vous allez passer vos nuits.
  • Avoir de bonnes chaussures pour ne pas avoir mal aux pieds.
  • Ne pas oublier la trousse de secours et votre appareil photo.

Faire le chemin de Stevenson avec un âne : quelques conseils !

Vous souhaitez faire la randonnée avec un âne ? Sachez que l’ânier vous donnera tous les conseils nécessaires. Mais voici quelques uns qui devraient vous aider :

  • La longe ne doit pas être plus longue que 0 cm.
  • Les sacs sont chargés de chaque côté de l’âne.
  • Montrer une autorité douce, mais ferme dès le départ avec votre âne pour que ce dernier vous suive.

Comme vous pouvez le constater, le chemin de Stevenson est vraiment une randonnée que nous pouvons vous conseiller. Néanmoins, cette dernière doit être préparée : vous devez avoir un itinéraire en tête avant de démarrer pour savoir vers quels endroits vous diriger !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.