Le GR20, le défi de l’été pour des milliers de randonneurs

La randonnée trekking fait partie des activités les plus prisées des français en juillet et août. Parmi les plus beaux sentiers de grande randonnée de France, on retrouve le GR20 en Corse dans le TOP 10 des treks les plus convoités ! Dans cet article, je vous donne quelques chiffres sur le GR20, des astuces pour bien le préparer mentalement et physiquement, réserver les refuges ou encore ne rien oublier dans votre sac

Si on sait qu’il faut 16 jours pour faire le GR20, certains mettre 5 jours, 7 jours, 12 jours : c’est une traversée de la Corse, vous mettez le temps que vous voulez si vous arrivez à faire votre découpage correctement ! Le temps « normal », c’est 16 jours (15 refuge), une étape étant marquée par l’arrivée à un refuge ! Mais si vous doublez les étapes, vous pouvez le faire en 8 jours en vous arrêtant manger le midi dans le premier refuge ! Bref, chacun imagine son GR20 comme il le souhaite, selon son temps, ses capacités physiques et son envie !

Les étapes du GR20 dans le sens nord-sud

Jour 1 : De Calenzana à Ortu di u Piobbu

11 kilomètres, soit 6 heures de marche environ : c’est principalement de la montée pour entrer dans la montagne corse ! Plus de 1000 m de D+ à prévoir pour ce premier jour de marche

Jour 2 : de Ortu di u Piobbu à Carozzu

Etape plus courte mais très technique qui vous emmènera au refuge de Carozzu : de là, vous pourrez profiter d’une vue sur une terrasse panoramique incroyable !

GR20 nord

Jour 3 : De Carozzu à Ascu Stagnu

8 à 9 km, donnés pour 6h de marche environ. Vous passerez par la célèbre passerelle de spasimata en quittant le refuge de carozzu puis c’est parti pour du GR20 nord typique : très accidenté, et très marqué ! La descente pour arriver à Asco est loin d’être reposante !

Jour 4 : De Ascu Stagnu à Tighettu

Vous ne traverserez plus le fameux cirque de la solitude qui est était réputé technique et dangereux. Celui-ci est aujourd’hui dévié par le Monte Cinto. Vous ferez la découverte d’un paysage rocheux hors du commun avant de redescendre sur le refuge de Tighettu. Cette étape est la plus terrible, là ou il y a le plus d’abandon chaque année : le profil est simple : vous montez d’un coté pour redescendre le monte cinto jusqu’à Tighettu !

Jour 5 : De Tighettu à Ciottulu di i Mori

Etape plus courte et moins dure que la veille, une fois arrivé à Ciottulu, vous profiterez d’un point de vue panoramique sur le magnifique territoire Corse en buvant une bonne Pietra !

Jour 6 : De Ciottulu di i Mori à Manganu

C’est l’étape la plus longue, il faut compter 25 km de marche et environ 8h dans les chaussures ! Toutefois, c’est beaucoup moins raid : vous traverserez le col de Vergio et le lac de Nino. En fin de parcours, vous aurez le choix de vous arrêter dans la bergerie de Vaccajhia, ou un peu plus loin dans le refuge de Manganu

Jour 7 : De Manganu à Pétra Piana

Vous commencerez la journée en parcourant le chemin menant à la brèche de Capitellu : une montée bien raide de 600 m de D+ dans les éboulis pour arriver sur la crête. Vous apprécierez la vue sur les lacs de haute montagne. De là, vous aurez une vue plongeante sur les lacs de Haute montagne que sont melo et capitello ! Cette étape se fait généralement en 6 heures 30 de marche pour 8,5 km mais sachez que le parcours après la brêche est très technique, avec de nombreux aménagements dans la roche (chaînes, échelles)

Jour 8 : De Pétra Piana à l’Onda

Vous avez 2 options à envisager : passer par la vallée du Manganellu ou par les crêtes des Pinzi Corbini. Les 2 itinéraires mènent au refuge de l’Onda, situé au pied du Monte d’Oro. La variante est plus courte que l’option classique mais reste plus technique : elle vous fera prendre cependant moins de dénivelé : pour toutes les variantes du GR20, je vous conseille ce site : gr20-infos.com/variantes. De façon générale, il vous permettra de préparer vos étapes, préparer votre matériel, en savoir plus sur les refuges etc….

sur les hauteurs de l'Onda

Jour 9 : De l’Onda à Vizzavona

Vous passerez tout près d’un autre géant de la Corse : après le Monte Cinto, bienvenue sur les pentes du Monte d’Oro. Profitez des trous d’eau et tout particulièrement de la cascade des anglais avant d’entrer dans vizzavone ! Vous avez une variante qui permet d’éviter vizzavona pour ceux qui veulent rester connecter à la nature et qui ont peur d’un retour à la civilisation !

Jour 10 : De Vizzavone à Capanelle

VIzzavone marque le passage officiel sur le sentier sud ! De là, il faut compter 6h de marche par le sentier classique pour rejoindre l’ancienne station de ski de capanelle (une variante permet d’attaquer le Monte Renoso)

Jour 11 : De Capanelle à Prati

La route est longue pour aller jusque Prati, mais c’est magnifique !

Jour 12 : De Prati à Usciolu

En haute montagne, vous y serez plus que jamais ! C’est la Corse du sud, moins marquée, plus chaude, mais tout aussi belle que la corse du nord !

Jour 13 : De Usciolu à Matalza

Depuis quelques années, c’est une nouvelle étape du GR20. avant, il y avait 15 étapes, maintenant 16 avec celle ci. Nombreux sont ceux qui disent que c’est une étape « commerciale » pour amener les touristes dans une nouvelle zone, en réalité, c’est un coin magnifique à voir : le plateau du Cusciunu pour arriver à Matalza est sublime, mais une variante (l’ancien tracé) permet de sauter cette étape et d’aller directement à Asinau !

Jour 14 : De Maltaza à Asinau

Environ 5 à 6h de marche sont à prevoir si vous y allez tranquillement pour rejoindre Asinau et son refuge, ou sa bergerie : au choix !

Jour 15 : De Asinau à l Paliri

C’est une étape mythique aussi car elle possède une variante alpine : la variante de Bavella, qui ressemble limite à de la via ferrata tellement elle est vertigineuse !! Attention au col de Bavella, vous pourriez être surpris de revoir du monde, de la foule et des voitures !

massif de bavella

Jour 16 : De l Paliri à Conca

C’est la dernière étape du GR20 : ne criez pas victoire très vite, le single est cassant, et malgré le profil descendant de cette étape, il y a des coups de culs et des raidillons qui rappellent que la Pietra à Conca se mérite ! Prévoyez entre 5 et 6h pour bien profiter !

Comment dormir et manger sur le GR20 ?

Comme je vous disais, le GR20 est un sentier un peu sauvage, et difficile d’accès : on ne trouve pas des auberges à tous les coins de rue ! Chaque fin d’étape ci dessus est marquée par la présence d’un refuge. Dans un refuge, on peut dormir bien sûr, mais aussi manger le soir ou prendre son petit déjeuner ! Ces refuges proposent aussi une épicerie légère qui vous permet de compléter votre sac avec de la nourriture de première nécessité mais aussi des « paniers repas » à commander pour le midi (ça dépend des refuges, des périodes etc….)

Dans un refuge, on peut dormir de 3 façons, donc à 3 prix :

  • soit vous dormez dans le dortoir (lit en bas flanc)
  • soit vous dormez dehors, dans une tente louée par le gardien (vous ne portez rien et vous dormez en « espace privé »
  • soit vous payez un emplacement pour planter votre propre tente : c’est le tarif bivouac le moins cher

Vous trouverez tous les tarifs à jour sur la plateforme de réservation : https://pnr-resa.corsica/ Il est également conseillé de réserver les refuges assez tôt, surtout si vous envisagez de venir en haute saison.

Astuces pour bien se préparer

Surtout, n’oubliez pas votre matériel de randonnée :

  • vêtements de sport confortable : de quoi marcher en pleine chaleur mais aussi dans le froid ou sous l’eau (chaud et étanche)
  • des chaussures de marche : vous devez les faire à votre pied : quelles soient montantes ou basses, il faut des chaussures qui vous conviennent, avec un grip suffisant pour aborder les roches glissantes du GR20
  • des bâtons de marche : ils vont vous aider dans la montée mais aussi vous amortir et soulager les genoux en descente : indispensable non, mais bien pratique !
  • un sac à dos de randonnée : si vous faites le R20 en 7 jours, vous n’aurez pas le même poids que si vous le faites en 16 jours ! De même, si vous prenez l’option « pension complète », vous aurez moins à porter que si vous le faite en autonomie totale ! La taille de votre sac va dépendre du poids que vous avez besoin d’emmener : pas besoin d’un sac de 60 litres si vous partez 5 jours ! Le plus important est d’apprendre à bien charger son sac pour équilibrer le poids sur le dos mais aussi avoir tout à portée facilement !
sac couchage et tente
Sac de couchage et tente : même en refuge, il faut avoir son propre duvet
  • poches d’eau ou gourdes : indispensables de les avoir à porter pour ravitailler facilement dans les sources que vous croiserez
  • Pour dormir : une tente si vous prenez l’option bivouac ainsi qu’un sac de couchage pour la haute montagne : même en plein mois d’août, il n’est pas impossible d’avoir des températures à 10 degrés etc.
  • le minimum d’hygiène et de sécurité : trousse, crème, premiers soins pour les pieds ou la bobologie
  • le minimum de nourriture, pour ne jamais vous retrouver à court entre deux refuges !

Faites de la randonnée tout l’année pour bien préparer votre expédition sur le GR20 !

N’oubliez pas que le GR20 n’est pas seulement une épreuve sportive, mais surtout un moment privilégié au cœur de la nature. Le plus important, c’est de prendre un grand bol d’air frais et de profiter pleinement du paysage. N’hésitez pas à acheter un topoguide pour avoir plus de détails sur les différentes étapes du GR20.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.