S’adonner à la randonnée minimaliste : ce que vous devez savoir

randonnée minimaliste

La randonnée minimaliste ou encore appelée marche légère consiste à vous adonner à votre passion sans avoir à vous alourdir. Vous êtes un débutant en marche ou vous avez déjà parcouru plusieurs kilomètres lors de vos expéditions ? Le poids de votre sac à dos reste toujours un critère important à prendre en considération. Alléger votre équipement et n’apporter que l’essentiel, ce sont les principes de base de la randonnée minimaliste. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce sujet.

Quels sont les principes de la marche ultra-légère ?

Le poids d’un sac de randonnée peut être un réel problème pour un randonneur en plein trekking. Le but de la marche minimaliste est donc d’alléger au maximum l’ensemble des équipements (sac à dos, vêtements, chaussures, couchage, tente, etc.) pour faciliter le parcours.

Mais cette pratique demande de l’expérience et une bonne organisation. Elle repose sur 4 principes de bases pour pouvoir marcher en toute sécurité tout en ayant à disposition les accessoires et les équipements qui vous conviennent. Ainsi, tout ce qui concerne les consommables et les éléments essentiels à la survie sont également réduits afin de n’en garder que l’essentiel.

Il n’existe pas réellement de règles en ce qui concerne le type de vêtements à adopter ou les équipements à emporter. La composition de votre sac de randonnée minimaliste doit se faire en fonction des détails du parcours, du temps qu’il fait, de la durée et de votre expérience.

des sacs de rando trop lourds
Avec un sac trop lourd : la randonnée peut devenir un enfer !

Les avantages de la randonnée minimaliste

La légèreté figure parmi les premiers avantages de la randonnée minimaliste. En effet, l’allègement de votre sac à dos vous permettra de marcher plus aisément. La pression subie par votre corps sera moindre. Mis à part ce point, la marche ultra-légère apporte également d’autres avantages. A ne pas confondre par contre avec la randonue, qui consiste à marcher dans son plus simple appareil !

La randonnée minimaliste apporte plus de sécurité

En vous désencombrant du poids de votre sac à dos, il vous sera plus facile de surmonter les dénivelés, qu’ils soient positifs ou négatifs. Le poids du sac à dos sera plus réparti et vos pas seront plus stables. Les risques de chute seront minimes.

Vous serez plus mobile

Avec un équipement plus léger, vous aurez la possibilité de traverser plus de kilomètres. Cela améliore votre agilité puisque vous ne serez plus encombré par des accessoires inutiles. Vous pourrez ainsi franchir des passages délicats plus facilement.

Marcher léger pour éviter les douleurs

Marcher plusieurs heures avec un sac lourd peut avoir des effets sur les articulations, le dos et les épaules. Lorsque ces effets sont répétés, cela peut provoquer une douleur et même certains traumatismes. Ainsi, adopter la marche légère permet de réduire les risques de blessures d’usures. De plus, les chaussures de randonnée minimaliste permettent de réduire les ampoules aux pieds. De plus, le poids de votre sac ne sera plus fatigant puisque vous ne ferez plus autant d’efforts.

Randonner léger pour se recentrer sur l’essentiel

Lorsque vous n’êtes pas encombrés par des équipements superflus, cela vous permettra de profiter de la nature. Avec un sac plus léger, vous aurez plus de facilité à marcher et vous arriverez plus vite à destination. Dans ce sens, vous aurez plus de temps pour profiter des paysages et la randonnée sera une partie de plaisir.

Comment randonner léger ?

La pratique de la randonnée minimaliste repose sur l’allégement de tout votre équipement en allant de vos vêtements jusqu’à vos chaussures en passant par les accessoires.

Bien choisir l’équipement

Le choix de votre équipement dépend de votre destination, du temps qu’il fait ainsi que la durée de votre randonnée. Vous devrez alors vous poser quelques questions quant à l’utilité d’un accessoire avant de l’acheter. De plus, vous aurez la possibilité de faire des économies. Voici quelques réflexions à faire :

  • L’objet que vous souhaitez acquérir est-il vraiment indispensable ?
  • Est-ce qu’il n’y a pas un autre objet qui répond à cette même utilisation ?
  • Que se passera-t-il si vous n’apportez pas cet objet ?

La réponse à ces questions dépendra de vos propres besoins. Après avoir fait une liste de ce qui est réellement nécessaire, vous pourrez faire plus de recherche sur la manière d’alléger votre équipement au maximum. Cela, en optant pour la matière la plus légère et l’objet le plus pratique. Notez toutefois que le changement doit être progressif. Vous devez tester si la nouvelle version de votre équipement vous convient bien.

randonnée non minimaliste

Comment faire un sac de randonnée ?

Votre sac de randonnée doit être léger pour faciliter vos déplacements. Généralement, un sac à dos normal pèse entre 1,8 à 2,3 kg pour une contenance de 65 L. Si vous souhaitez opter pour un sac plus léger, vous pouvez en trouver jusqu’à moins de 1 kg pour une contenance de 45 à 55 L. Ne prenez que ce dont vous pouvez avoir besoin pendant la durée de votre trail. Réduisez le nombre de vêtements que vous emportez avec vous.

Privilégiez les objets avec plusieurs utilisations pour éviter de vous encombrer. Pensez toutefois à bien vérifier l’état de vos accessoires pour garantir votre sécurité. Vous pouvez par exemple vous servir de vos vêtements en tant qu’oreiller, de votre popote en tant qu’assiette ou tasse, de vos bâtons en tant que mâts de tente, etc.

Pour bien apprendre à charger son sac, je vous recommande cet article : https://www.sport-nature.net/charger-un-sac-de-randonnee/

Bien choisir les vêtements

Pensez à adopter vos vêtements au maximum avec la météo. Privilégiez toujours un tissu léger et vérifiez si certains habits peuvent avoir des substituts. Privilégier le duvet comme matière de fabrication. Si vous partez pendant les saisons chaudes, vous pouvez aussi laver vos vêtements. Vous pouvez par exemple vous tourner vers les gilets thermiques ou les vestes pour éviter d’emporter des polaires. Vous pouvez aussi choisir des shorts convertibles en pantalon pour ne pas avoir à en emporter deux à la fois.

La nourriture et l’eau

Pour randonner léger, vous pouvez opter pour des aliments protéinés afin de gagner en énergie. Vous pouvez aussi précuire vos aliments ou les déshydrater, en fonction de vos besoins. Cela vous permettra de réduire le poids de vos aliments afin d’alléger votre sac à dos. Pour l’eau, pensez aux filtres et aux bouteilles au lieu des gourdes (qui sont souvent plus lourdes). Pour plus de praticité, vous pouvez trouver des gourdes déjà pourvues de filtre. Une fois que vous êtes à un point d’eau, buvez autant d’eau que possible pour prévenir la déshydratation. Vous pouvez même vous organiser et voir à l’avance les points d’eau dans lesquelles vous pouvez directement boire.

Pour ce qui est des réchauds et des combustibles, privilégiez toujours les plus légers pour vous désencombrer. D’ailleurs, vous pouvez même emporter des allumettes ou un briquet pour faire du feu et vous servir de votre gamelle pour manger. Mais si vous souhaitez en apporter, il vaut mieux opter pour un réchaud à alcool pour gagner en légèreté. Et si vous souhaitez gagner du temps, il reste le réchaud à gaz liquéfié qui vous permet de cuire vos aliments plus rapidement. De plus, si vous optez pour une nourriture déshydratée, vous n’aurez pas besoin de beaucoup de temps pour cuisiner.

Comment choisir des chaussures minimalistes ?

Pour la plupart des cas, les randonneurs légers se munissent de chaussures spéciales pour la randonnée minimaliste. Adieu les bottes très épaisses et encombrantes, place aux semelles souples et fines, voire extra-fines. Ces chaussures vous permettent de marcher en toute sécurité tout en ayant les mêmes sensations que si vous marchiez pieds nus. Mais encore faut-il bien choisir la chaussure de randonnée qui vous convient.

Fiez-vous aux critères suivants :

  • Les meilleures chaussures de marche minimaliste doivent être légères. Vous pourrez ainsi parcourir plus de kilomètres sans faire plus d’effort que d’habitude.
  • Elles doivent avoir zéro drop. Ce qui veut dire que la chaussure ne doit pas avoir de talon. La différence de hauteur au niveau de la voûte plantaire peut en effet avoir des effets sur la fatigue et le maintien.
  • Votre paire doit également être fine, que ce soit au niveau de la semelle extérieure ou intérieure pour que vous puissiez ressentir le sol au maximum. C’est d’ailleurs d’un des principes de base de la randonnée minimaliste : vous reconnecter avec la nature.
  • Vos chaussures doivent également être flexibles pour s’adapter à tous les types de sols, des plus accidentés aux plus plats. Ainsi, vous ressentirez un minimum de friction et vous serez plus libre au niveau de vos mouvements.

Si vous le pouvez, vous pouvez même opter pour une paire de chaussure pour homme ou pour femme qui adoptent la forme des pieds. Avec son design à orteils séparés, la marque Vibram Five Fingers a su se démarquer de la concurrence. Sans parler de Xero Shoes, Vivobarefoot ou Magical Shoes, des spécialistes dans la fabrication de chaussures de randonnée minimaliste. Le choix est vaste.

Quelques idées reçues sur la randonnée minimaliste

Si c’est la première fois que vous entendez parler de la marche légère, vous pouvez avoir des a priori. En effet, vous pouvez par exemple penser que cette pratique est chère. Ce qui n’est pas spécifiquement vrai. Dans un premier temps, vous pouvez tomber sur des objets minimalistes vendus à des prix exorbitants, mais vous pouvez tout à fait faire l’impasse sur cela. D’ailleurs, la plupart des équipements minimalistes sont des adaptations. Vous pouvez tout à fait créer vos propres gadgets et ils seront encore plus adaptés à vos besoins.

La randonnée minimaliste est également perçue par certains marcheurs comme étant une activité dangereuse. C’est tout à fait l’inverse ! Avoir un sac plus léger vous permet de vous organiser au maximum pour n’emporter que ce qui est nécessaire. Cela vous donne également plus de liberté face aux événements qui pourraient survenir en cours de route. Le fait de pouvoir faire demi-tour plus rapidement en cas de mauvais temps par exemple.

Dans tous les cas, il existe des appréhensions concernant la marche légère, c’est à vous de voir si cette pratique vous convient. Le but d’une randonnée, qu’elle soit minimaliste ou non, reste la reconnexion avec la nature et la soif d’aventure.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.